Une nouvelle recherche cellulaire récemment publiée dans le Cosmetics Journal a révélé que l'huile de bois de santal indien est un antioxydant plus puissant que l'antioxydant lipophile connu qu'est la vitamine E (alpha-tocophérol).

Dans cette étude “Antioxidant and Anti-Aging Potential of Indian Sandalwood Oil against Environmental Stressors In Vitro and Ex Vivo” lancée par Quintis Sandalwood, les chercheurs ont constaté que lors d'une exposition ultérieure à des facteurs de stress environnementaux, l'huile de bois de santal indien enregistrait une réduction des espèces réactives de l'oxygène de 30 à 40 % supérieure à celle de la vitamine E. 

L'étude a également montré que l'huile de bois de santal indien est capable de diminuer de manière significative les dommages causés au collagène dans les tissus cutanés par des facteurs de stress tels que la lumière bleue provenant de sources solaires et numériques, et la pollution due à la fumée de cigarette.

Ces résultats indiquent que l'huile de bois de santal indien pourrait servir d'ingrédient actif protecteur et anti-âge efficace dans les cosmétiques et la dermatologie, ouvrant ainsi la voie à la possibilité d'offrir ces avantages aux consommateurs par le biais d'une série d'applications.

Comme l’explique, Dhanushka Hettiarachchi, docteur en médecine, chef de produit pour Quintis Sandalwood, "La peau est constamment exposée à des facteurs de stress externes tels que l'irradiation solaire, la pollution atmosphérique et, avec l'essor rapide de la technologie et de la numérisation, la pollution numérique telle que la lumière bleue.”

Or comme le montre l’étude, lorsque des tissus cutanés isolés ont été exposés à une pollution environnementale simulée, incluant la cigarette et l'ozone, ils sont fortement impactés. L'enzyme MMP 1 qui digère le tissu collagène a augmenté et , lors d’une exposition aux lumières bleues solaire et numérique, les cellules produisent des espèces réactives de l'oxygène, ce qui déclenche une cascade de réactions préjudiciables à une peau saine.

Cependant, dans le cas où la peau a été traitée avec de l'huile de bois de santal, l'enzyme MMP 1 diminue, suggérant que le bois de santal indien aurait un effet protecteur du collagène réduisant l'apparition des rides, et la production d'espèces réactives de l'oxygène a diminué jusqu'à 76 %.

"Bien que l'huile de bois de santal ait démontré d'autres effets bénéfiques, notamment des activités anti-inflammatoires, anti-tyrosinase et antimicrobiennes, nous sommes enthousiastes face à ces nouveaux résultats de recherche car ils prouvent son pouvoir dans la protection de la peau contre les dommages environnementaux, et la nature polyvalente de cet ingrédient dans les cosmétiques," ajoute M. Hettiarachchi.

Les recherches sur les effets pharmacologiques du bois de santal indien ont été nombreuses ces dernières années, mais cette récente étude fournit les informations les plus complètes sur les propriétés antioxydantes et anti-collagénases du produit.

L'huile de bois de santal indien est obtenue par distillation à la vapeur du bois de cœur aromatique du Santal blanc, également appelé Santalum album. En plus de ses bienfaits thérapeutiques, elle est réputée pour ses caractéristiques olfactives. Ayant une odeur douce, chaude et boisée, l'huile de bois de santal a trouvé de nombreuses applications, notamment en parfumerie, dans les huiles essentielles et les encens.

Previous article Next article